RTE Smart Innovation Challenge

Innovez dans le secteur du Transport d'électricité !

Diese Seite übersetzen

Comment améliorer la gestion des déchets?

La construction et la rénovation des infrastructures linéaires de transport d’électricité produisent des déchets. RTE cherche à diminuer autant que possible la quantité de déchet produite sur ses chantiers en innovant dans ses pratiques de gestion des déchets. Le groupe veut relever plusieurs défis dans les années à venir, parmi lesquels :

  • La mise en place de méthodes alternatives au remblaiement de carrières pour valoriser au mieux les terres non polluées excavées sur les chantiers,
  • La valorisation à 100% des isolateurs des lignes aériennes constitués de matériaux différents difficilement dissociables, comme par exemple le verre, la porcelaine et la fonte,
  • La valorisation des couches routières (béton + goudron) in situ (sur le lieu même chantier)
  • Ou encore, le réemploi ou la réutilisation des tourets de câbles en bois (basse tension) autre que la valorisation énergétique.

N’hésitez pas à vous inspirer de ces défis pour proposer des solutions qui permettraient d’améliorer la gestion des déchets de RTE. Si vous avez d’autres idées, libre à vous de les développer !

 

Comment concerter facilement les habitants concernés par les travaux et rénovations ?

Dans le cadre de ses projets, RTE est amené à dialoguer avec les parties prenantes du territoire concerné (habitants, élus, acteurs socioéconomiques et associations en particulier) pour informer sur le projet concerné, les besoins auxquels il répond et ses effets sur l’environnement, et faire participer le public. Ce dialogue peut être instauré de différentes façons (réunions publiques, ateliers de concertation, échanges en porte-à-porte, mise en place de supports d’information dédiés notamment)

L’expérience de RTE, partagée par d’autres acteurs de l’aménagement du territoire, révèle cependant de nombreuses difficultés dans la mise en œuvre de telles démarches, notamment lorsque la parole y est confisquée par une minorité au détriment de la diversité des opinions. Dans un tel contexte, quels nouveaux outils d’information et de concertation pourraient être développés pour permettre à l’ensemble des parties prenantes de participer plus largement et de façon constructive aux différentes phases d’un projet ?

Pour cette thématique, nous vous recommandons de penser 2.0 ! Mais sans oublier de conserver dans votre projet l’aspect “humain” qui permet de bâtir une relation de confiance.

 

Comment créer de la valeur à partir de la chaleur « fatale » qui se dégage de notre process industriel ?

Ces dernières années, des démarches ont été entreprises par l'Écologie Industrielle et Territoriale (EIT) pour limiter la pollution, les prélèvements de ressources, la production de déchets et la consommation. Ces démarches se traduisent par exemple par la mutualisation des ressources et des moyens de production, la gestion conjointe ou la valorisation des déchets, les échanges ou la réutilisation d’énergie. En d’autres termes, les déchets et les coproduits de l’activité des clients de RTE deviennent une véritable ressource pour d’autres entreprises ou collectivités.

Dans ce contexte, RTE vous invite à réfléchir à des pistes de création de valeur à partir des coproduits industriels.

Nous vous proposons de vous pencher sur la piste de la valorisation de la chaleur fatale, devenue un enjeu important dans une démarche de transition écologique. Il s’agit de la chaleur dégagée lors de notre process industriel, qui n’est pas toujours récupérée. Comment faire pour ne pas la perdre ? A quoi d’autre pourrait-elle servir ? A qui pourrait-elle servir (zones de consommation de chaleur, bailleurs sociaux, collectivités, piscines, agriculture, clients éloignés …) ?

La priorité sera donnée aux solutions accessibles, économiquement rentables et adaptables à un large panel de clients ou de territoires.

En savoir plus sur les clients RTE : lien

 

Quels nouveaux usages peut-on faire des infrastructures actuelles ?

"Ceci n'est pas une ligne"

 

Cette thématique est principalement tournée vers les personnes créatives ! A l’image du célèbre tableau de Magritte “La trahison des images” nous vous proposons de donner une autre interprétation des ouvrages linéaires de transport d’électricité (pylônes, lignes aériennes et emprises au sol de ces lignes).

Présentes sur l’ensemble du territoire, les lignes aériennes à haute et très haute tension traversent et s’imposent de manière souvent évidente dans les paysages ruraux et urbains. Comment faire en sorte que ces lignes “s’effacent” pour laisser place à des usages et des imaginaires nouveaux autour des ouvrages industriels ?

Ceci un réel appel aux projets créatifs autour des infrastructures de RTE ! Œuvres d’art, interprétations paysagères, architecturales ou urbanistiques, propositions associatives pour le territoire traversé, innovations technologiques créatrices de nouveaux services via nos ouvrages… l’ouverture et la diversité des propositions seront mis à l’honneur !

 

 

Comment protéger l'avifaune des réseaux électriques ?

Avec ses 100 000 kilomètres de lignes électriques aériennes à haute et très haute tension, RTE a une responsabilité importante dans la protection des oiseaux et de l’environnement. Aujourd’hui, plusieurs systèmes d’effarouchement ou de balises avifaunes sont utilisés sur le réseau de transport d’électricité pour minimiser les collisions et les risques d’électrocutions des oiseaux.

RTE utilise par exemple plusieurs dispositifs pour dissuader les oiseaux de se poser sur les pylônes comme les pics ou les anémomètres. D’autres systèmes consistent à les effaroucher mais pourquoi ne pas voir plus loin et réfléchir par exemple à la création d’effigies de rapace mobiles pour les effrayer ou encore d’utiliser une peinture spécifique pour les repousser ? Nous vous proposons donc de réfléchir et d’imaginer d’autres systèmes d’effarouchement des oiseaux.

De même, nous installons régulièrement des balises avifaunes sur nos câbles pour prévenir les oiseaux de la présence de la ligne électrique, mais aucun moyen fiable n’existe pour pouvoir estimer réellement leur efficacité. Pourquoi ne pas voir plus loin et réfléchir également au développement de nouveaux dispositifs de détection automatisés des espèces et de leur comportement à proximité de nos lignes, ou encore un nouvel indicateur de collision comptabilisant le nombre de collisions ?

Ces deux pistes n’excluent pas la proposition d’autres idées pour peu qu’elles répondent à la problématique posée !

 

Comment réduire le bruit émis par le transport d'électricité ?

RTE a pris l’engagement d’améliorer de façon continue sa performance environnementale et d’être à l’écoute des riverains pour mieux prendre en compte leurs attentes. Cela passe entre autres par la nécessité datténuer les émissions sonores liées au transport de l’électricité.

L’aviez-vous remarqué ? Dans certaines conditions, une ligne aérienne à haute tension peut émettre un léger grésillement. Ce bruit, souvent faible, est dû au phénomène nommé « effet couronne », qui est accentué par le dépôt de poussières, de débris végétaux ou de gouttes d’eau sur la surface des câbles conducteurs.

Quelles solutions/idées pourraient être mises en œuvre sur les lignes électriques ou dans les postes de transformation pour permettre de réduire ces émissions sonores ? Existe-t-il d’autres mesures à prendre pour prévenir ou corriger ces bruits?