Le Village By CA Nord de France

Appel à candidatures européen : innover autour de la protéine végétale au service de l’alimentation humaine

Diese Seite übersetzen

Relevez les défis des partenaires du Village by CA

image

Défi nutritionnel

Les sources de protéines végétales peuvent aller des protéines actuellement largement consommées (légumes secs, soja, etc.) jusqu’aux protéines alternatives (algues, micro-organismes, plantes traditionnelles, etc.). Les sources valorisant la qualité et le terroir seront favorisées.

La consommation indirecte de protéines végétales, via l’alimentation animale, est hors sujet. De même que les nouvelles sources animales comme les insectes.

Les nouvelles technologies sont encouragées mais pas l’utilisation de technologies de modification ou d’édition génétique qui ne permettraient pas l’adoption rapide par les citoyens.

Le niveau en protéines et la composition en différentes protéines doit permettre, dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré, d’atteindre les besoins physiologiques journaliers.

Des technologies permettant de réduire les facteurs anti-nutritionnels ou d'améliorer la qualité nutritive des protéines végétales, de la sélection variétale classique aux biotechnologies en passant par des technologies de transformation ou d'inactivation, sont les bienvenues.


image

Défi environnemental

La production des protéines végétales et leur transformation depuis le champ (ou la mer) jusqu’à l’assiette doit permettre une empreinte environnementale inférieure à celle produite par les protéines animales et une meilleure préservation de la biodiversité, en favorisant une utilisation complète de la plante d’origine avec un procédé de transformation minimaliste.



image

Défi gustatif

L’expérience sensorielle des protéines végétales doit être aussi plaisante qu’avec les protéines animales sans forcément être identique. Le périmètre va bien au-delà des substituts et imitations de viande.


image

Défi satiété

La protéine végétale doit apporter la même sensation de satiété qu’une protéine animale.


image

Défi culturel

Pour pouvoir faire le choix d’un régime plus équilibré en protéines végétales, les citoyens doivent modifier leur comportement, leurs références culturelles et leurs croyances.

Des services ou des indicateurs d'empreinte écologique ou nutritionnelle qui permettent d'inciter et motiver le citoyen à faire le choix d'apports plus équilibrés en protéines végétales et d'une empreinte écologique réduite sont les bienvenus.